imageGrâce à la technologie actuelle des lignes électriques à haute tension, le transfert d'énergies renouvelables en provenance de régions éloignées s'avère techniquement réalisable. Plus de 50 années de fonctionnement ont permis aux lignes Haute Tension Courant Continu (HVDC) de mettre en évidence un taux de fiabilité et disponibilité très élevé. Moyennant un effet d'échelle, l'intégration de technologie Haute Tension en Courant Continu permet un contrôle rapide des flux énergétiques. Ceci apporte une stabilité accrue s'appliquant aussi bien au transfert d'électricité qu'à l'infrastructure en courant alternatif des réseaux électriques environnants. 

Plus de 130 GW de capacité électrique dans 140 projets sont transportés par des lignes à Haute Tension en Courant Continu dans le monde. Leurs principal objectif est de permettre le transfert vers les centres urbains d'électricité hydraulique générée sur des sites éloignés. En sus des projets éoliens intégrés (bases éoliennes de 10GW) en Chine, nous pouvons mentionner celui d'Itaipu en Amérique du Sud, le Pacific DC Intertie, ou celui qui approvisionne la côte Est des Etats-Unis y compris la ville de New York, à partir d'électricité hydraulique produite par les barrages d'Hydro-Québec. Ces derniers sont situés à plus de trois mille kilomètres de leurs points de consommation. Cette distance serait suffisante pour relier les ressources éoliennes du Sahara au centre de l'Europe.
 
Pour de grands transferts énergétiques, la technologie Haute Tension en Courant Continu permet de limiter les pertes à moins de 15 % sur des distances pouvant dépasser 3500 km. Les coûts de transports sur de telles distances (infrastructures et pertes inclues) reste inférieur à 2 €ct/kWh.

L’intégration des ressources éoliennes plus favorables visant à approvisionner un réseau électrique régional renforcerait l’accès local à cette ressource. En livrant l’excédent éolien généré dans d’excellentes conditions aux marchés Euro-Africains, une source d’approvisionnement complémentaire et durable est rendue accessible. Couplée au réseau local, la ligne HVDC du projet Sahara Wind permettrait le transfert occasionnel de puissances dépassant les 5 GW vers l’Europe, le Maghreb et l'Afrique sub-saharienne. Cette électricité générée à faible coût, fournit une alternative énergétique essentielle en appui au développement durable de la région.
 
Avec une capacité d'amorçage de 400-500 MW et un développement en phases successives présenté aux institutions multilatérales dès l'année 2005, l'utilisation locale de cette énergie demeure une priorité stratégique majeure pour ce projet dans la région. Cette alternative représente un atout économique et environnemental significatif à mettre en valeur dans l'optique d'un développement durable et intégré des côtes Sahariennes. Celle-ci se base sur la génération de valeur ajoutée à travers la transformation locale des ressources minérales de la région. Le gain en efficacité serait ainsi significativement amélioré.
 
En diversifiant l’approvisionnement énergétique des réseaux Euro-Africains par le biais d'une énergie propre et compétitive, le projet Sahara Wind contribue à la sécurité environnementale et énergétique d'un ensemble transcontinental économiquement intégré.
 
 
Caractéristiques
Données de Base  Coûts Investissements
 Catégorie de puissance  5 GW  
 Tension nominale  +-500 kV  
 Type  Double bipolaire  
 Stations de conversion  2 * 60 €/kW  120 €/kWel.capacité
 Distance de transport  3500 km  
 Ligne aérienne    70 €/(kW * 1000 km)  245 €/kWel.capacité
 Câble sous-marin  700 €/(kW * 1000 km)    35 €/kWel.capacité
 Total Investissements    400 €/kWel. capacité
 Durée de vie  25 years  
 Exploitation & Maintenance  1% des investissements/an  
 Taux d'intérêt  5%  
 Pertes moyennes (en ligne)  7.5%  
Coûts d' investissements d'une ligne HVDC du Sahara à travers l'Europe

 

 

e-max.it: your social media marketing partner
FaLang translation system by Faboba